Sysmex France
Menu

Diabète, hypertension et obésité, la menace insidieuse des maladies liées au mode de vie

Aujourd'hui, à l'heure de la mondialisation et de la croissance rapide des populations, les maladies infectieuses occupent le devant de la scène dans les actualités sanitaires. Malheureusement, ce ne sont pas les seules maladies dont nous devons nous préoccuper. À mesure que les pays se sont industrialisés, la civilisation a modifié nos habitudes et l’âge moyen de la population a augmenté au cours des dernières décennies. Des maladies dites "liées au mode de vie" ont émergé, faisant peser une nouvelle menace majeure sur notre santé.

Alors, qu’est-ce qu’une maladie liée au mode de vie ?

Contrairement aux maladies infectieuses, les maladies liées au mode de vie ne sont pas contagieuses. La cause principale de ce type de pathologies est la façon dont nous vivons au quotidien. Une alimentation déséquilibrée, préférer son canapé à une marche en extérieur, fumer, boire de l’alcool, nous connaissons tous ces habitudes. Conserver ces habitudes pendant une longue période peut engendrer des problèmes de santé tels que le diabète ou l’hypertension.

Ce qui est délicat avec les maladies liées au mode de vie, c'est qu'elles ne présentent souvent aucun symptôme précoce ou, si elles en présentent, nous ne faisons pas immédiatement le lien avec leur cause réelle. C’est pourquoi on les appelle aussi des « tueurs silencieux ». Malheureusement, elles provoquent des dommages irréversibles à votre organisme si elles ne sont pas diagnostiquées à un stade précoce. Il peut s’agir du cerveau ou du cœur, ou d’organes moins prépondérants, mais tout aussi importants, tels que les reins.

Diabète

Types de diabète

En 2017, 476 millions d’adultes souffraient de diabète, soit 6,3 % de la population mondiale.
Le diabète est une maladie à vie, caractérisée par une augmentation permanente du taux de sucre dans le sang.

Diabète de type 1

Maladie métabolique provoquée par une réaction auto-immune. Au final, l'organisme n'est pas en mesure de produire la quantité nécessaire d'hormone permettant de réguler le taux de sucre dans le sang.

Diabète de type 2

Maladie métabolique chronique dans laquelle l’organisme ne parvient pas à exploiter efficacement l'hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. C’est le type de diabète le plus fréquent qui est principalement provoqué par notre mode de vie.

Hypertension

Hypertension

En 2015, 874 millions de personnes, soit 11,9 % de la population mondiale, souffraient d’hypertension.

L’hypertension (élévation de la pression sanguine) est une affection dans laquelle les vaisseaux sanguins sont constamment soumis à une pression élevée.

Il s’agit d’une indication médicale grave susceptible d’augmenter le risque de maladies liées au cerveau, au cœur, aux reins ou à d’autres organes, parmi lesquelles l’AVC ou la crise cardiaque.

Obésité

IMC > 30

En 2014, 1,9 million d'adultes, soit 39 % de la population mondiale, souffraient d’obésité.
L’obésité correspond à une quantité anormale de graisses dans l’organisme. Quiconque a un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 est en surpoids. Il faut être au-delà de 30 pour parler d’obésité.

L’obésité représente une menace sérieuse pour la santé car elle augmente le risque de maladies cardiovasculaires et musculo-squelettiques, d’hypertension et de diabète, de différents types de cancers et de lésions rénales.

L’IRC – la capitulation silencieuse des reins

La mission principale de nos reins consiste à filtrer les déchets et les molécules d’eau de notre sang afin de produire de l’urine qui peut être excrétée. Ils ont aussi pour fonctions importantes de produire des hormones qui aident à contrôler d’autres fonctions organiques essentielles.

L’IRC (insuffisance rénale chronique) décrit la perte progressive de la fonction rénale qui peut aboutir à une insuffisance terminale, affection médicale qui empêche les reins de remplir correctement leur fonction. On emploie le terme « chronique » car la maladie progresse lentement sur une longue période. La progression elle-même varie d’un sujet à l’autre. Certains vivent avec une IRC pendant des années sans problème majeur tandis que d’autres meurent plutôt précocement d’une insuffisance rénale.

Lorsque la maladie atteint un stade où les reins ne peuvent plus remplir leur mission, une dialyse ou une transplantation rénale devient nécessaire pour maintenir des fonctions organiques vitales.

Plus tôt vous serez informé d'une éventuelle IRC, plus vous pourrez faire le nécessaire pour éviter le pire

Comment une protéine minuscule est capable de sauver vos reins

Bonne nouvelle ! Une protéine minuscule appelée albumine peut aider à détecter un problème rénal avant qu’il ne soit trop tard.

Les molécules d’albumine sont généralement présentes dans votre sang. Mais si vos reins ne fonctionnent pas correctement, il est possible que ces protéines finissent par se retrouver dans vos urines. La présence d’une quantité importante d’albumine dans vos urines est un état pathologique appelé albuminurie.

Comme nous l’avons déjà évoqué, l’IRC ne s’accompagne souvent d’aucun symptôme aux premiers stades, ou de symptômes peu spécifiques. La seule façon de connaître l’état réel de vos reins est d’effectuer un test. Si vous souffrez de diabète, d’hypertension, d’une maladie cardiaque ou d’antécédents dans votre famille, envisagez un contrôle régulier de vos urines.

Un test rapide de votre albuminurie pourrait être fait chez votre médecin généraliste. Cela passe en premier lieu par la collecte d’un échantillon de vos urines dans le cabinet du médecin. Elles seront ensuite analysées à l’aide d’une bandelette urinaire. Les zones réactives à la surface de la bandelette de test réagiront avec les particules potentiellement présentes dans vos urines, comme l’albumine, et le résultat sera disponible dans un délai très court.

Donc, si vous êtes potentiellement à risque de développer une insuffisance rénale chronique, n’ayez pas peur de demander des contrôles réguliers d’albumine à votre médecin, cela pourrait tout simplement sauver la vie de vos reins.

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.