Sysmex France
Menu

Leucocytes

Les leucocytes sont un groupe de cellules variées provenant de différentes cellules précurseurs. Bien que les fonctions spécifiques des sous-types de leucocytes diffèrent largement, toutes permettent de défendre l’organisme contre des agents non endogènes au sens le plus large. Les cellules myéloïdes sont produites dans la moelle osseuse. Toutefois, le développement des cellules lymphoïdes n’est pas limité à la moelle osseuse et intervient dans les organes lymphoïdes primaires et secondaires.

Le nombre total de leucocytes chez des adultes en bonne santé varie approximativement entre 4 et 10 x 106/µl, la majorité d’entre eux étant des neutrophiles et des lymphocytes. Les monocytes, les éosinophiles et les basophiles sont présents en quantité bien moindre chez les personnes en bonne santé. La numération absolue de chaque sous-type de globules blancs dans le sang périphérique a une importance clinique et apporte plus d’informations que la numération relative donnée en pourcentage. Les pathologies des globules blancs affectant soit la lignée myéloïde, soit la lignée lymphoïde, peuvent être le résultat de maladies réactionnelles et non réactionnelles (malignes). Des évolutions réactionnelles sont observées dans les maladies infectieuses ou inflammatoires, tandis que des altérations malignes sont le signe de leucémies, de lymphomes et d’autres hémopathies malignes.

Pour distinguer les différentes maladies liées aux leucocytes, il est essentiel de déterminer tout à la fois leur nombre, leur nature exacte, leur activation et leur stade de maturité. L’analyse hématologique automatisée est un élément essentiel du processus de diagnostic qui aide à identifier la présence de la maladie par la disponibilité de numérations cellulaires exactes, mettant en lumière les populations de cellules bien visibles et offrant des informations supplémentaires sur la fonctionnalité cellulaire, par exemple pour l’activation des neutrophiles et des lymphocytes. Concernant les maladies touchant les leucocytes, trouver le bon diagnostic est une démarche complexe qui nécessite l’ensemble des informations disponibles grâce à la formule sanguine complète, l’analyse morphologique, l’immunophénotypage et d’autres analyses.

Pour distinguer les différentes maladies liées aux globules blancs, il est essentiel de déterminer tout à la fois leur nombre, leur nature exacte, leur activation et leur stade de maturité. L’analyse hématologique automatisée est un élément essentiel du processus de diagnostic qui aide à identifier la présence de la maladie par la fourniture de numérations cellulaires exactes, mettant en lumière les populations de cellules bien visibles et offrant des informations supplémentaires sur la fonctionnalité cellulaire, par exemple pour l’activation des neutrophiles et des lymphocytes. Concernant les maladies touchant les globules blancs, trouver le bon diagnostic est une démarche complexe qui nécessite l’ensemble des informations disponibles grâce à la formule sanguine complète, l’analyse morphologique, le phénotypage immunitaire et d’autres tests.

Neutrophiles

Neutrophiles

Les neutrophiles appartiennent aux granulocytes qui sont caractérisés par la présence de granules dans leur cytoplasme. Ils jouent un rôle important dans la défense immunitaire et constituent les premières cellules immunitaires à arriver sur un site d’inflammation – généralement en quelques minutes. Ceci se produit au cours d’un processus appelé chimiotaxie. Les neutrophiles peuvent phagocyter d’autres cellules, comme des bactéries, qui semblent néfastes à l’organisme. Pourtant, eux-mêmes ne survivront pas à cette action : le pus se compose essentiellement de neutrophiles morts et de bactéries digérées.

Des infections aiguës entraînent généralement des degrés divers de neutrophilie en raison de la libération de neutrophiles segmentés ou immatures en provenance de la moelle osseuse et du pool marginé. Cette neutrophilie réactive est souvent associée à la présence d’une granulation toxique, de corps de Döhle, de vacuoles cytoplasmiques et à des niveaux élevés de phosphatase alcaline leucocytaire (neutrophiles) (PAL).

Une numération accrue de neutrophiles peut également résulter d’anomalies primaires dans la régulation de la production des neutrophiles de la moelle osseuse ou être la conséquence physiologique de situations non pathologiques, par exemple après un stress ou chez les fumeurs.

Également surveillée durant la chimiothérapie, la numération absolue et relative des neutrophiles peut fournir des informations pour le diagnostic et le suivi des infections.

Lymphocytes

Lymphocytes

Les lymphocytes défendent l’organisme contre les infections en différenciant les propres cellules de l’organisme des cellules étrangères à celui-ci. Les molécules que l’organisme reconnaît comme étrangères sont appelées antigènes. Chaque lymphocyte n’est stimulé que par un antigène donné. Lorsque les lymphocytes reconnaissent cet antigène, ils produisent des substances chimiques pour le combattre.

Il existe trois grandes catégories de lymphocytes : les lymphocytes B, les lymphocytes T et les cellules tueuses naturelles. Même si, par comparaison avec d’autres globules blancs, tous les lymphocytes sont petits et ronds sans granules, il existe une grande variété de sous-catégories différentes, et il est ardu de les distinguer sur le plan morphologique.

Les causes d’une numération accrue de lymphocytes comprennent des infections ou des inflammations, ainsi que certains types de malignités, notamment des malignités hématologiques. Bien que donnant une numération absolue et relative des lymphocytes, plusieurs marqueurs sur les analyseurs de Sysmex peuvent indiquer des lymphocytes suspects pour lesquels, s’ils sont présents, il convient d’effectuer un test complémentaire.

Monocytes

Monocytes

Les monocytes jouent un rôle clé dans la réaction immunitaire. Ils peuvent rapidement gagner les foyers infectieux et se différencier en macrophages et cellules dendritiques pour provoquer une réaction immunitaire. Les cellules du système monocyte-macrophage peuvent absorber des particules étrangères et les diviser en antigènes qu’elles peuvent ensuite présenter à leur surface.

Les numérations automatisées de monocytes sont disponibles sous forme de rapport entre le nombre de monocytes et le nombre total de globules blancs comptabilisés, ou sous forme de numération absolue. L’augmentation de la numération de monocytes peut être le signe de différentes maladies, p. ex. une infection ou une inflammation chronique, mais elle peut survenir également dans les cas de maladies malignes telles que la leucémie myélomonocytique chronique.

Éosinophiles

Éosinophiles

À l’instar des neutrophiles, les éosinophiles appartiennent aux granulocytes, car ils sont remplis de granules contenant diverses enzymes. Les éosinophiles sont particulièrement connus pour leur rôle dans l’immunité anti-helminthes et les maladies allergiques, en ce compris celles qui affectent la peau, le système respiratoire et les voies gastro-intestinales. Ils peuvent également se déplacer et phagocyter des particules. Comme ils tuent les parasites helminthiques en libérant certaines enzymes cytotoxiques pour amplifier la réponse inflammatoire et sont impliqués dans les réactions d’hypersensibilité, une numération accrue d’éosinophiles est plus probablement associée à une infestation parasitaire ou à une allergie. Cependant, l’éosinophilie peut également être le signe de maladies malignes, comme on peut clairement le voir dans certains types de néoplasie.

Basophiles

Basophiles

Les basophiles sont les globules blancs les moins représentés dans le sang périphérique et appartiennent également à la catégorie des granulocytes. Tout comme les éosinophiles, une augmentation de la numération de basophiles est bien souvent le signe, mais pas toujours, d’une allergie ou d’une infection parasitaire. Les basophiles sont également présents sur le site d’une réaction inflammatoire. Ils semblent jouer un rôle similaire à celui des éosinophiles dans la défense contre les agents pathogènes. À l’instar des éosinophiles, ils sont envoyés sur les sites des réactions allergiques et fonctionnent avec les mastocytes comme cellules effectrices dans des processus complexes, tels que la chimitaxie ou l’adhésion cellulaire, et jouent un rôle d’immunomodulateur durant les réactions allergiques.

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.