Sysmex France
Menu

Des règles destinées à améliorer la fiabilité

XTRA ARTICLE DU NUMÉRO 2/2017

 

Le Dr Cohen, des Hôpitaux universitaires de Genève, explique comment l'application CBC-O permet d'optimiser le compte-rendu des résultats pour les échantillons avec une CCMH élevée dans le laboratoire d'hématologie.

Texte : Isabell Spilker

La nouvelle application « CBC-O » comprise dans l' Extended IPU est utilisée pour analyser les valeurs de CCMH augmentées. Les anomalies sont détectées de manière fiable, évitant les faux positifs.

 

Le Dr Patrick Cohen, pharmacien et biologiste médical, dirige le laboratoire d'hématologie de l'Hôpital universitaire de Genève. Dans cet article, il évoque sa première expérience pratique.

Ce n'est pas un sigle qui en impose, pourtant il a des répercussions majeures : l'acronyme « CBC-O » renvoie à un système de gestion des valeurs élevées de CCMH (concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine). L'augmentation des valeurs de CCMH représente des événements rares mais chronophages dans les pratiques de laboratoire de routine et ils exigent une gestion adéquate. Ignorés, ils peuvent aboutir à la transmission au médecin de résultats erronés obtenus pour les paramètres mesurés, tels que la numération des globules rouges (RBC), la concentration en hémoglobine (HGB), l'hématocrite (HCT) ou le volume corpusculaire moyen (MCV), ce qui peut avoir un impact important sur le diagnostic et le traitement. Les étiologies pathologiques d'une augmentation de la CCMH comprennent les agglutinines, l'hémolyse in vivo et une maladie héréditaire des globules rouges, tandis que les interférences telles que la lipémie ou l'hémolyse in vitro représentent d'autres causes fréquentes. Grâce à la technologie offerte par le canal RET de Sysmex, l'algorithme CBC-O est en mesure de détecter l'origine d'un résultat anormal. Le laboratoire d'hématologie des Hôpitaux universitaires de Genève utilise la nouvelle application de l'Extended IPU, disponible en option. Le Dr Patrick Cohen, chef du laboratoire, nous a donné son avis sur la fiabilité du diagnostic.

Quelle évolution l'application CBC-O a-t-elle apportée au travail de votre laboratoire ?

DR PATRICK COHEN : Afin d'offrir une gestion optimisée et efficace des échantillons présentant une augmentation de la CCMH, Berda-Haddad et al. ont proposé un algorithme identifiant les différentes causes de l'élévation de la CCMH en 2016, en suivant les recommandations du GFHC et de l'ISLH, mais aussi un processus complet qui permet une communication rapide et précise des résultats. Le concept CBC-O, qui utilise cet algorithme, nous permet d'harmoniser intégralement le processus, en résolvant le problème posé par une augmentation de la CCMH, avec un fonctionnement facile, sécurisé et rapide. Il optimise le temps de traitement des échantillons présentant une CCMH élevée, et améliore la standardisation et la traçabilité du processus dans notre laboratoire.

Cela signifie-t-il que vous disposez désormais d'une analyse standardisée, avant tout ?

Oui, en raison de la fonction très automatisée et de l'approche systématique de l'algorithme CBC-O, ce programme améliore la standardisation et la traçabilité du processus lié à la gestion des résultats de CCMH élevée. En effet, l'algorithme CBC-O traite les questions dans le même ordre et propose de choisir entre les meilleurs résultats de deux canaux (impédance/photométrie ou optique) pour résoudre le problème. Cela signifie que la seule chose à faire pour les techniciens de laboratoire sera de répondre à des questions spécifiques et prédéfinies et d'approuver les résultats appropriés suggérés par l'algorithme, ce qui contribuera grandement à la standardisation du processus. Par ailleurs, comme toute solution informatique, l'application CBC-O permet une traçabilité complète du processus.

La fiabilité du diagnostic mise à part, le concept de CBC-O simplifie-t-il votre quotidien ?

CBC-O nous aide à obtenir les bons résultats plus rapidement et à réduire le risque d'erreurs, ce qui rend nos résultats beaucoup plus fiables. Dans notre laboratoire, le temps moyen de disponibilité du résultat en cas d'augmentation de la CCMH est d'environ 2 minutes. En termes de mise en œuvre, apprendre à utiliser l'application CBC-O dans les tâches de routine est rapide et facile pour les personnes travaillant déjà avec l’Extended IPU. Les retours du personnel du laboratoire concernant ce point précis ont été très positifs : ils se sont sentis plus sûrs et plus confiants dans les résultats fournis aux médecins.

Outre les règles propres au CBC-O, votre laboratoire utilise les critères de validation biomédicale basés sur les recommandations du GFHC, qui sont également définis dans l'Extended IPU. Quels avantages y voyez-vous ?

Les avantages sont visibles à bien des égards : les règles permettent à tout le personnel du laboratoire de travailler de la même manière – ils suivent tous les mêmes règles et font le même travail. Les décisions ne sont pas prises sur un coup de tête au niveau des laboratoires, mais sont basées sur des recommandations officielles. Le nombre de frottis traités dans notre laboratoire était autrefois extrêmement élevé, en partie à cause de règles développées en interne, parfois contradictoires. L'adoption de nouvelles règles a permis de réduire le nombre de frottis dans notre laboratoire. Cela signifie beaucoup moins de travail supplémentaire pour le personnel, donc moins de fatigue et plus de temps pour nous concentrer sur les cas difficiles qui nécessitent plus d'expertise. Ainsi, nous risquons moins de passer à côté de quelque chose. Le personnel dispose également de plus de temps pour la formation continue, par exemple.

Ces règles apportent-elles également un bénéfice clinique ?

Je considère que ne passer à côté d'aucune pathologie, tout en réduisant le nombre de frottis faux-positifs, constitue un bénéfice clinique. Si vous avez le temps de bien regarder et êtes capable d'observer les trois lignées cellulaires du frottis en même temps, vous améliorez la qualité de votre évaluation.

Merci beaucoup pour cet entretien !

Un algorithme décisionnel

CBC-O, une application de l'Extended IPU, permet d'identifier de manière fiable la cause première d'une augmentation de la CCMH et d'obtenir de bons résultats en l'associant à une autre technologie (canal RET).

Le canal RET utilise la technologie de fluorescence, chauffe l'échantillon à une certaine température et mesure l'hémoglobine intracellulaire (HBG-O). Par rapport aux technologies utilisées par défaut, les interférences susceptibles d'affecter les résultats sont bien moins nombreuses dans ce canal. CBC-O pilote l'analyse RET, en élucidant la cause à l'origine de l'augmentation de la valeur CCMH et en suggérant l'utilisation de certains paramètres, provenant soit de l'analyse RET (RBC-O, HGB-O) soit de la mesure d'impédance/de photométrie. Son utilisation permet de sélectionner le meilleur résultat possible pour la formule sanguine en cas d'interférence.

Le concept CBC-O ne peut être utilisé que sur les analyseurs XN sur lesquels l'application RET a été installée. Il accède aux paramètres de recherche RBC-O, HGB-O, FRC et R-MFV. L'algorithme de CBC-O s'appuie sur une étude de Berda-Haddad Y et al.(2016); onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ijlh.12565/pdf

 

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)<br />
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.