Sysmex France
Menu

Calendrier scientifique - novembre 2020

Comment les lymphocytes néoplasiques sont-ils détectés dans le canal de mesure WPC ?

Les membranes cellulaires des lymphocytes néoplasiques sont plus matures et s'imprègnent plus facilement, ce qui génère des signaux de fluorescence plus élevés.

Les membranes cellulaires sont légèrement perforées mais laissent les cellules en grande partie intactes. Le marqueur fluorescent marque les acides nucléiques intracellulaires (principalement l'ARN).

Les signaux de diffusion latérale de la lumière émis par les lymphocytes néoplasiques sont inférieurs à ceux des autres globules blancs.

Congratulations!

That's the correct answer!

Sorry! That´s not completely correct!

Please try again

Sorry! That's not the correct answer!

Please try again

Notice

Please select at least one answer

Informations scientifiques

Le lymphome à cellules du manteau (LCM) est un type spécifique de lymphome et la cause la plus répandue de cancer du sang [1]. Les lymphomes se caractérisent par la prolifération incontrôlée des lymphocytes, un sous-groupe de globules blancs, et forment un ensemble hétérogène de maladies.

Dans le corps humain, il existe différents sous-groupes de lymphocytes, dont les lymphocytes T et les lymphocytes B. Les lymphomes, causés par des lymphocytes B et/ou des lymphocytes T malins, se divisent en lymphome de Hodgkin (HL) et en lymphome non hodgkinien (LNH). Le lymphome à cellules du manteau est un lymphome à cellules B rare qui appartient donc au groupe des LNH [1].

Le nom "lymphome à cellules du manteau" provient de l'étiologie des cellules malignes, qui proviennent de la zone du manteau du ganglion lymphatique. Ces cellules B néoplasiques se déplacent dans l'organisme et forment des masses tumorales périphériques. Cette maladie est considérée comme agressive et progresse rapidement. Selon la classification des lymphomes par l'OMS, il existe un second type de lymphome à cellules du manteau, indolent (à développement lent), mais il est également incurable et peut prendre une forme agressive [2].

L'augmentation du nombre de lymphocytes néoplasiques dans le sang des patients apparait dans la numération globulaire complète et conduit donc à une autre procédure de diagnostic différentiel afin que le diagnostic final soit établi.

L'un des plus grands défis de la cytologie est de différencier les lymphocytes dans les frottis sanguins, car il en existe de multiples variétés et parce que les maladies sont multiformes. Outre l'expérience de l'examinateur, la disponibilité d'une nomenclature standard constitue la base pour l'obtention de résultats cytologiques valables, en particulier dans les cas où il y a des altérations lymphocytaires. Des lymphocytes d'apparence inhabituelle peuvent être libérés dans le sang périphérique en raison de maladies réactives (par exemple, des infections virales) et de néoplasmes (par exemple, des lymphomes). Selon la classification des lymphocytes de 2011, ces lymphocytes sont décrits comme "atypiques" quelle que soit leur cause. Ici, "atypique" signifie que, lorsqu'ils sont colorés selon la méthode de Pappenheim, ces lymphocytes ont une apparence différente des lymphocytes typiques ou des grands lymphocytes granuleux (GLG) [3].

Examples of typical and atypical lymphocytes

La caractérisation de l'immunophénotype, les diagnostics histologiques et les tests complémentaires de cytogénétique et de génétique moléculaire sont essentiels pour la classification des cellules et l'évaluation du pronostic.

En utilisant un système de réactifs ingénieux, les analyseurs de la série XN de Sysmex permettent de différencier les cellules selon leur fonctionnalité, allant au-delà des limites de l'examen morphologique, et permettent ainsi de tirer des conclusions sur

  • la maturité d'une cellule,
  • la malignité d'une cellule, et
  • l’état d'activation d'une cellule [4].

Résultats numériques

Un échantillon de sang périphérique prélevé chez un homme de 60 ans, sans antécédents médicaux, a été examiné en laboratoire. Les antécédents familiaux du patient comprennent un diagnostic de lymphome de Hodgkin chez la mère. L’analyse a révélé une leucocytose accompagnée d’une anémie (HGB = 73 g/l ou 4,5 mmol/l) et d’une thrombocytopénie sévère (PLT = 13 x109/l). À partir d’un nouvel échantillon sanguin, une deuxième mesure incluant le canal PLT-F a confirmé une thrombocytopénie sévère avec un résultat de plaquettes de PLT-F = 8 x109/l. En pareil cas, la question est toujours de savoir si les lymphocytes sont d’origine réactive ou néoplasique.

Interprétation du scattergramme

En utilisant le profil de mesure CBC+DIFF sur un analyseur XN, les globules blancs ont été comptés dans le canal de mesure WNR et différenciés dans le canal de mesure WDF. Dans le scattergramme du canal WDF de ce patient, il n'a pas été possible de distinguer clairement les sous-populations de GB, déclenchant le message d'alerte "Blast/Abn Lympho?". Les lymphocytes réactifs et les cellules de lymphome présentent tous une fluorescence accrue (voir l'agrégat gris).

Un autre canal de mesure permet d'identifier les globules blancs précurseurs et les cellules pathologiques. C'est le canal WPC, qui utilise un ensemble spécifique de réactifs qui joue sur la perméabilisation de la membrane cellulaire. Cette technologie avancée permet de séparer les cellules suspectes malignes des cellules saines.

L'endommagement important de la membrane causé par le réactif de lyse WPC entraîne une fuite des composants cellulaires à travers les pores, ce qui se traduit par une réduction de la taille des cellules. De plus, les marqueurs de fluorescence peuvent pénétrer en plus grande quantité dans la cellule et se fixer même à l'ADN nucléaire, ce qui renforce l'intensité du signal de fluorescence. Les membranes cellulaires des lymphocytes néoplasiques sont plus matures dans leur structure que les blastocytes, par exemple, et s'imprègnent donc plus facilement, ce qui génère des signaux de fluorescence plus élevés. Dans le cas présenté en exemple, le message d'alerte "Abn Lympho?" a été déclenché, ce qui laisse suspecter des lymphocytes néoplasiques.

L'analyse cytométrique en flux réalisée ensuite a confirmé la présence d'une importante population de cellules B monoclonales, dont le phénotype correspond à un lymphome à cellules du manteau (voir les résultats détaillés ci-dessous).

Résultats d'immunophénotypage

La numération absolue de lymphocytes B monoclonaux était de 57,59 x 109/l avec 91% de lymphocytes, 0,2% de cellules T CD3+, 0,1% de lymphocytes NK. Le ratio CD4/CD8 était de 2,0.
91% de lymphocytes B CD19+ anormaux avec ce phénotype : Kappa++, CD19+, CD20++, CD5+, CD38zw+, FMC7+, CD79b+, CD43-, CD10-, CD200-, ratio K/L monoclonal : >10, CD23 éventuellement faiblement positif (bruit de fond élevé).

De plus, la biopsie de la moelle osseuse a montré qu'environ 70% de la MO était occupée par un petit lymphome non hodgkinien à lymphocyte B qui était plus cohérent, au plan immunohistochimique, avec un lymphome à cellules du manteau.

Références

[1] Fact sheet ‘Mantle Cell Lymphoma’ from lymphoma.org. Access date 03.09.2020.

[2] Swerdlow SH et al. (2016) The 2016 revision of the World Health Organization classification of lymphoid neoplasms. Blood127(20): 2375–2390. https://doi.org/10.1182/blood-2016-01-643569.

[3] SEED ‘Lymphocyte differentiation update – helpful or dispensable?

[4] Sysmex white paper ‘Going beyond the visible: Reliable characterisation of WBC functionality.’

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.