Sysmex France
Menu

Calendrier scientifique - juin 2020

Néphropathie hypertensive

Pourquoi le Meditape 11A de Sysmex, utilisé sur l'UC-3500, est-il un outil idéal pour le dépistage de l'albuminurie ?

En raison de sa limite de détection de 5,5 mg/l

Parce qu'il indique également le taux de filtration glomérulaire

Il fournit un état des lieux juste par corrélation avec la créatinine

Congratulations!

That's the correct answer!

Sorry! That´s not completely correct!

Please try again

Sorry! That's not the correct answer!

Please try again

Notice

Please select at least one answer

Contexte scientifique

L'insuffisance rénale chronique (IRC) est définie comme une anomalie de la structure ou du fonctionnement des reins existant depuis plus de trois mois. La classification de l'IRC est basée sur le taux de filtration glomérulaire estimé (DFGe) et l'albuminurie [KDIGO]. L'IRC fait partie d'un même processus pathologique, placé sous l'influence de plusieurs facteurs qui en favorisent la progression, de l'insuffisance rénale aiguë (IRA) à l'insuffisance rénale chronique, puis à l'insuffisance rénale terminale (IRT).

Outre diverses affections, telles que les obstructions urinaires persistantes, les infections chroniques des voies urinaires inférieures, la néphrite interstitielle et la polykystose rénale, l'hypertension est la deuxième cause de néphropathie en phase terminale, après le diabète sucré.

L'hypertension peut être à la fois la cause et la conséquence d'une insuffisance rénale chronique. Elle participe à sa progression en affectant tous les compartiments rénaux : les vaisseaux sanguins, les glomérules et l'interstitium tubulaire.

L'hypertension chronique provoque une néphropathie hypertensive qui se manifeste par une néphrosclérose hypertensive par dépôt d'hyaline (hyalinose) dans les artérioles afférentes, entraînant des modifications minimes de l'hémodynamique intraglomérulaire. Mais l'hyalinose en cours provoque un rétrécissement et des modifications structurelles de l'aorte et des artères, réduisant leur élasticité et leur hémodynamique. Ces changements structurels et les contraintes mécaniques qui y sont liées se traduisent par des dommages glomérulaires (glomérulopathie hypertensive), par exemple par une ischémie partielle, qui rétrécit la touffe glomérulaire et réduit le taux de filtration glomérulaire. À l'intérieur des glomérules, les podocytes interagissent pour former une barrière de filtration sélective en fonction de la taille, essentielle à la filtration glomérulaire et à la production d'urine. L'hypertension provoque des lésions des podocytes et leur détachement irréversible de la membrane basale glomérulaire, ainsi que la rupture de la barrière, ce qui entraîne une protéinurie. L'hypertension provoque également un large spectre de lésions dans les cellules épithéliales tubulaires rénales (RTEC), entraînant finalement une perte de cellules et la libération de substances pro-inflammatoires. L'angiotensine II, agent vasoconstricteur du système rénine-angiotensine qui régule la pression sanguine, est un promoteur connu du stress inflammatoire et oxydatif par l'intermédiaire de l'induction de cytokines et de chimiokines. Cette interaction induit la transition des cellules épithéliales en cellules mésenchymateuses par une perte de polarité cellulaire et un changement d'adhésion cellulaire. Elle conduit à une fibrose tubulo-interstitielle et à la progression de l'insuffisance rénale chronique [SECCIA].

Résultats de laboratoire

1. Affichage des résultats d'analyse urinaire sur l'U-WAM

2. Bandelette réactive sur l'UC-3500

La bandelette réactive a révélé une forte protéinurie et une augmentation modérée de l'albuminurie (anciennement appelée « microalbuminurie »). Comme la concentration urinaire en protéines et en albumine peut être affectée par une transpiration ou une absorption de liquide excessive, la corréler avec la valeur de la créatinine est une procédure courante pour obtenir des informations diagnostiques précises. Ici, le rapport protéine/créatinine et le rapport albumine/créatinine ont tous deux confirmé une augmentation importante de l'albuminurie et de la protéinurie.

L'utilisation des bandelettes Meditape 11A sur l'UC-3500 et son capteur CMOS démontre le potentiel de détection et de quantification très sensible de l'albuminurie avec une zone de coloration dépendant de la concentration d'albumine. Les concentrations d'albumine ne peuvent pas être seulement évaluées mais quantifiées avec une limite de détection de 5,5 mg/l.  Cela permet non seulement de déterminer l'albuminurie en cas d'augmentation modérée, mais aussi dans des plages physiologiques, comparables à l'analyse immuno-néphélométrique [DELANGHE].

3. Cellules épithéliales tubulaires rénales (RTEC) présentes sur l'UF-5000   

L'UF-5000 a détecté des cellules épithéliales tubulaires rénales (RTEC). Les RTEC tapissent les tubules rénaux depuis le tubule proximal jusqu'au tubule distal, en passant par l'anse de Henlé, et jouent un rôle essentiel dans la régénération rénale, mais libèrent également des molécules pro-inflammatoires qui favorisent la progression de l'insuffisance rénale chronique. Bien que quelques RTEC puissent être présentes dans l'urine de personnes saines du fait de l'exfoliation normale, la présence de ≥ 15 RTEC (pour dix HPF) indique une insuffisance rénale active ou une lésion tubulaire.

4. GR dysmorphiques sur l'UF-5000

L'UF-5000 a en outre confirmé l'hématurie indiquée par l'UC-3500 en détectant des globules rouges dysmorphiques, qui sont des indicateurs connus de lésion glomérulaire [Fairly et Birch].

5. Cylindres urinaires sur l'UF-5000 et l'UD-10

6. Images de l'UD-10 montrant des cylindres pathologiques

La glycoprotéine uromoduline, également connue sous le nom de protéine Tamm-Horsfall, est exclusivement synthétisée par les cellules tubulaires rénales de l'anse distale de Henlé [BACHMANN]. La précipitation et l'agrégation de l'uromoduline dans les tubules rénaux entraînent la formation de cylindres urinaires. Des cylindres hyalins sont souvent observés chez des personnes en bonne santé, mais leur nombre augmente en présence d'une insuffisance rénale. Les cylindres pathologiques révélés sur le scattergramme ci-dessus indiquent une insuffisance rénale et leur présence a été confirmée par la détection de cylindres pathologiques par l'UD-10.

Références

Bachmann S, Koeppen-Hagemann I, Kriz W (1985): Ultrastructural localization of Tamm-Horsefall glycoprotein (THP) in rat kidney as revealed by protein A-gold immunocytochemistry. Histochemistry 83(6):531–538.

Cassia MA, Pozzi FE, Bascapè S, Saggiante L, Daminelli G, Cirelli C, Damavandi PT, Elli M, Gallieni M (2016): Proteinuria and albuminuria at point of care. Point of Care 2(1):e8–e16.

Delanghe JR, Himpe J, De Cock N, Delanghe S, De Herde K, Stove V, Speeckaert MM (2017): Sensitive albuminuria analysis using dye-binding based test strip. Clin Chim Acta 471:107–112.

Enko D, Stelzer I, Boeckl M, Derler B, Schnedl WJ, Anderssohn P, Meinitzer A and Herrmann M (2020): Comparison of the diagnostic performance of two automated urine sediment analysers with manual phase-contrast microscopy. Clin Chem Lab Med 58(2):268–273.

Fairley JK, Owen JE, Birch DF (1983): Protein composition of urinary casts from healthy subjects and patients with glomerulonephritis. Br Med J 287(6408):1838–1840.

KDIGO (2012): Clinical Practice Guideline for the Evaluation and Management of Chronic Kidney Disease. Kidney inter., Suppl. 2013; 3:1–150.

Oyaert M, Delanghe JR (2019): Semiquantitative, Fully Automated Urine Test Strip Analysis. J Clin Lab Anal 33(5):e22870.

Pugh D, Gallacher PJ, Dhaun N (2019): Management of Hypertension in Chronic Kidney Disease. Drugs 79:365–379.

Seccia TM, Caroccia B, Calo LA (2017): Hypertensive nephropathy. Moving from classic to emerging pathogenetic mechanisms. Journal of Hypertension 35:205–212.

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.