Sysmex France
Menu
[.FR-fr France (french)] Anaemia in patients with haematological malignancies

Poser un diagnostic précis et décider du traitement approprié à l’anémie en toute confiance

L’anémie est l’anomalie hématologique la plus fréquente chez les patients atteints de tumeurs solides ou d’hémopathies malignes. Chez les patients cancéreux, une anémie peut refléter de multiples facteurs étiologiques, tels que les conséquences d’une carence nutritionnelle, une baisse de la production des globules rouges ou un effet indésirable de la chimiothérapie. Une carence en fer, ou carence martiale, compte parmi les causes les plus fréquentes d’anémie et peut survenir chez près de la moitié des patients atteints d’hémopathies malignes. Une carence martiale fonctionnelle est prédominante en raison de la maladie sous-jacente ou des processus inflammatoires liés au traitement.

Les paramètres de laboratoire couramment utilisés pour établir le bilan en fer, tels que le taux de ferritine et la saturation de la transferrine (TSAT), sont perturbés en raison du rôle joué par ces protéines dans la réponse de phase aiguë. Ces valeurs ne reflètent donc pas fidèlement la disponibilité du fer pour l’érythropoïèse. Les analyseurs XN-Series fournissent un paramètre permettant l’évaluation directe et fiable de la disponibilité du fer pour l’hémoglobinisation - l’équivalent de la teneur en hémoglobine des réticulocytes (RET-He).

Avantages apportés par l’analyse de l’équivalent de la teneur en hémoglobine des réticulocytes

  • L’équivalent de la teneur en hémoglobine des réticulocytes (RET-He) correspond à la TCMH des réticulocytes – des cellules immatures qui précèdent de quelques jours le stade de globule rouge mature et donnent ainsi une indication de la qualité de l’hémoglobinisation des nouveaux hématies.
  • Le RET-He reflète directement la disponibilité du fer pour l’érythropoïèse au cours des 2 à 4 jours précédents, indépendamment de la réponse en phase aiguë – à la différence de la TSAT et de la ferritine.
  • Des valeurs inférieures à 28 pg indiquent une carence martiale fonctionnelle et s’avèrent précieuses pour guider le choix d’un traitement chez les patients atteints de tumeurs solides ou d’hémopathies malignes.
  • Indication rapide de la réponse à un traitement ferrique et/ou à des agents stimulant l’érythropoïèse
  • Bien moins dépendant des variations biologiques individuelles que ne le sont la TSAT et la ferritine.
L’anémie dans le lymphome

L’anémie dans le lymphome

Une femme de 60 ans présentant des antécédents de multiples pathologies a été admise aux urgences pour une hémorragie aiguë de l’appareil digestif supérieur. Elle a signalé une faiblesse plus marquée au fil des semaines et des infections répétées des voies respiratoires supérieures. L’endoscopie a révélé un ulcère gastrique, avant qu'un diagnostic de lymphome plasmoblastique ne soit posé. Initialement, la patiente avait reçu une unité de concentré érythrocytaire en raison d’une anémie prononcée.  Mais son anémie avait persisté, accompagnée d'une réduction des paramètres érythrocytaires (hémoglobine (HGB) 7,7 g/dl, hématocrite (HCT) 22,4 %).

Malgré une élévation du taux de réticulocytes (RET 3,4 %), la teneur en hémoglobine des réticulocytes avait diminué (RET-He 26,8 pg), indiquant un renouvellement important des réticulocytes, mais un défaut de leur hémoglobinisation dû à une carence en fer. L’hématologue a donc reporté la transfusion supplémentaire tout en prescrivant une administration de fer par voie intraveineuse, parallèlement à toutes les autres interventions médicales. Le RET-He s’est avéré être une analyse plus significative que l’interprétation peu concluante des valeurs extrêmement élevées de ferritine (1100 ng/ml) et basses de TSAT (17 %), qui interviennent dans la réponse en phase aiguë.

Si seuls ces paramètres avaient été demandés, le clinicien aurait pu conclure à tort que le taux de fer était suffisamment remonté chez la patiente et n’aurait pas prescrit un traitement approprié pour l’anémie.

Peut-être êtes-vous également intéressé par...

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.