Sysmex France
Menu

Améliorer l’excellence du flux de travail avec Tosoh G11

Lovisenberg Diaconal Hospital, Norvège

Echange avec Hanne E. Lunde, , et May-Linn S. Sterud, tous deux scientifiques spécialisés dans le domaine biomédical.

Hanne E. Lunde, éminente scientifique spécialisée dans le domaine biomédical et experte en hématologie, travaille au laboratoire de Lovisenberg depuis 17 ans. Ces13 dernières années, elle a travailée en étroite collaboration avec May-Linn Sterud, l’un des grands utilisateurs dans l’équipe d’hématologie.

Le laboratoire a connu plusieurs évolutions au fil du temps, notamment et surtout l’augmentation du volume d’analyses. Les facteurs qui ont contribué à cette évolution sont la hausse de la population âgée, la hausse des taux d’immigration et, enfin, un nombre croissant d’analyses en raison de l’adoption de la médecine personnalisée.

Client de Sysmex depuis des décennies, le laboratoire de Lovisenberg a abandonné les solutions incluant des analyseurs manuels/peu automatisés au profit des avancées technologiques que nous avons introduites, acquérant ainsi de l’expérience dans la consolidation, l’intégration et l’automatisation des instruments. Par conséquent, le laboratoire de Lovisenberg a donné davantage de responsabilités à son personnel et a réduit sa consommation de tubes, tout en renforçant la confiance des cliniciens dans le laboratoire, favorisant ainsi l’excellence dans le diagnostic et les soins aux patients.

En 2018, en raison de l’augmentation constante du nombre d’échantillons, le laboratoire a mis en œuvre la nouvelle chaîne d’automatisation XN-9000 consistant en un XN-10 et un XN-20, et a donc automatisé l’ensemble des échantillons d’hématologie.

La chaîne XN-9000 de Sysmex offre un niveau élevé d’automatisation et d’optimisation du flux de travail, en plus de la possibilité de personnalisation et de traçabilité. Le gain d’efficacité a conduit le personnel à explorer de nouvelles pistes de réflexion. Ainsi, serait-il envisageable d’automatiser les analyses d’HbA1c ?

À propos du Lovisenberg Diaconal Hospital

Le Lovisenberg Diaconal Hospital a été fondé en 1868 par une pionnière, Cathinka Guldberg, la première infirmière diplômée dans l’histoire médicale norvégienne. Ses efforts et sa clairvoyance en matière de compétences et de soins ont contribué à poser les jalons des pratiques modernes, encore utilisées actuellement en milieu hospitalier.

Le Lovisenberg Diaconal Hospital est un hôpital local fournissant des services médicaux aux habitants de quatre arrondissements d’Oslo : Sagene, Gamle Oslo, Grünerløkka et St.Hanshaugen, comprenant le centre urbain qui représente quelque 25 % de la population de la ville.

En outre, des services psychiatriques sont fournis à plusieurs autres arrondissements de la ville et l’hospice, Lovisenberg Relief & Life Support, assure des soins palliatifs. Les services disposent d’un large éventail de spécialistes et les soins de santé proposés sont gérés en étroite coopération avec d’autres hôpitaux et prestataires de services de santé à Oslo. L’hôpital appartient à des fondations diaconesses privées, Diakonissehuset Lovisenberg et Diakonova.

Structure de santé publique, il opère sous contrat à long terme avec l’autorité sanitaire régionale du sud-est de la Norvège. L’hôpital compte 228 lits, quelque 1 300 membres du personnel et un vaste service orthopédique ambulatoire dans lequel près de 1 000 arthroplasties de la hanche et du genou sont réalisées chaque année. L’hôpital dispose d’un service de radiologie moderne, d’un laboratoire clinique et d’une pharmacie.

Historiquement, les analyses d’HbA1c étaient effectuées par l’équipe de coagulation à l’aide de la technologie HPLC comme instrument autonome : une procédure chronophage dans la mesure où plusieurs tâches devaient être gérées manuellement. Deux tubes d’EDTA étaient nécessaires avant tout : un pour l’HbA1c et un autre pour le reste des paramètres d’hématologie. Un tube était transmis au service de coagulation et l’autre était pris en charge par le service d’hématologie. La lecture des résultats se faisait manuellement et tous les chromatogrammes devaient être interprétés manuellement et validés avant d’être libérés et transmis électroniquement au SIL.

L’arrivée de la chaîne XN a ouvert la voie à l’automatisation des analyses d’HbA1c, désormais pris en charge par l’équipe d’hématologie.

Selon Hanne E. Lunde, « l’une des avancées majeures qu’offre l’utilisation du Tosoh G11 est que nous avons pratiquement éliminé les temps de manipulation et que le traitement manuel des échantillons n’intervient que dans une faible mesure. »

Le laboratoire de Lovisenberg en quelques chiffres :

  • 24 scientifiques spécialisés dans le domaine biomédical, 1 médecin (travaillant à 40 %) et 4 secrétaires (médicales)
  • Traitement de 1,1 million de demandes par an
  • La majorité des échantillons proviennent de patients hospitalisés (y compris des maisons de soins environnantes)
  • Ouverture 24 h/24 h et 7 j/7 j
  • Traitement de  10 000 analyses d’HbA1c par an
  • Instruments Sysmex installés en 2018 : XN-9000 (XN-10 + XN-20)

Avant d’adopter le Tosoh G11, Lovisenberg n’effectuait des analyses d’HbA1c que pendant la journée, du lundi au vendredi. Aujourd’hui, le laboratoire a la possibilité d’analyser les échantillons d’HbA1c 24 h/24 h et 7 j/7 j, et la grande stabilité de l’analyseur Tosoh G11 en fait une solution d’automatisation parfaite.

Hanne E. Lunde poursuit : « L’une des améliorations majeures concerne l’équipe du soir et de nuit. Comme elle est réduite, nous pouvons nous concentrer sur d’autres tâches plutôt que de faire passer les échantillons d’un analyseur à l’autre, et grâce à l’Extended IPU, nous avons intégré la validation HbA1c à celle de l’hématologie. Cela signifie que tous les résultats des analyseurs peuvent être validés à partir du même endroit dans le laboratoire, sans avoir à nous déplacer d’un analyseur à l’autre. Un autre avantage considérable est que l’ensemble des chromatogrammes normaux sont validés automatiquement, ce qui implique que nous ne devons interpréter et valider que ceux qui sont anormaux. »

En Norvège, plus de 245 000 personnes ont été diagnostiquées diabétiques (217 000 souffrent d’un diabète de type 2 et 28 000 d’un diabète de type 1). Chaque année, environ 15 000 à 16 000 personnes sont diagnostiquées diabétiques.

Installation

Le Tosoh G11 a été installé en avril 2020 en pleine pandémie mondiale. L’équipe norvégienne de Sysmex a pris en charge l’intégralité du projet, de l’installation initiale à la formation du personnel du laboratoire, en respectant bien entendu les règles de distanciation liées à la pandémie, tandis que l’ensemble de règles dans l’Extended IPU était introduit en ligne via Microsoft® Teams. Tout s’est très bien déroulé et Hanne E. Lunde et May-Linn S. Sterud ont pu gérer elles-mêmes la formation en interne avec le soutien de l’équipe Sysmex. Comme le précise Hanne E. Lunde, « Tous les techniciens de notre laboratoire sont habitués à travailler avec Sysmex, HPLC et l’Extended IPU. Dans l’ensemble, la transition vers le nouvel équipement s’est déroulée en douceur et sans complications. »

Vérification

Pour garantir la compatibilité des résultats d’HbA1c avec la méthode antérieure, une vérification a été effectuée par rapport à l’instrument précédent. Ce processus de vérification mis en place en été a duré une semaine. Comme le Tosoh G11 peut détecter différents variants d’hémoglobine (HbA, HbD, HbS et HbE) qui ne sont pas observés régulièrement, le laboratoire a sollicité des échantillons de l’hôpital universitaire d’Oslo pour les vérifier également.

Hémoglobinopathies :

L’incidence des hémoglobinopathies (thalassémie et variants de l’hémoglobine) est plus fréquente qu’on ne le pensait et augmente en Norvège. Il est fréquent que la plupart des variants d’hémoglobine soient à l’origine d’une diminution de l’espérance de vie de l’érythrocyte, ce qui entraîne des résultats d’HbA1c plus faibles que ceux correspondant à la concentration moyenne de glucose dans le plasma. Par conséquent, l’HbA1c ne peut pas être utilisée dans le diagnostic des patients souffrant d’hémoglobinopathie1. (réf.)

Le diagnostic et le suivi du traitement des personnes diabétiques nécessitent des ressources considérables en laboratoire. L’HbA1c est un facteur majeur dans le suivi du contrôle glycémique chez les personnes diabétiques. Hanne E. Lunde explique que les analyses HPLC font partie intégrante du laboratoire de Lovisenberg depuis les 17 années où elle y  travaille, même si certaines étapes étaient effectuées manuellement, ce qui rendait le processus très chronophage.

Depuis l’installation de l’analyseur Tosoh G11 connecté à la chaîne d’hématologie automatisée XN-Series de Sysmex, la manipulation manuelle des échantillons est presque inexistante. Lorsque le laboratoire reçoit des échantillons, ceux-ci sont chargés dans des portoirs Sysmex, puis sur la chaîne automatisée Sysmex. « Nous n’avons donc plus besoin de manipuler les échantillons d’hématologie ou d’HbA1c avant leur analyse complète », explique Hanne E. Lunde.

En outre, le regroupement des analyses dans un seul tube d’EDTA au lieu de deux a optimisé considérablement le travail, surtout en phase pré-analytique.

Valeur ajoutée

  • Délai d’exécution plus rapide grâce à la suppression de tâches manuelles et la possibilité d’analyser les échantillons d’HbA1c 24 h/24 h et 7 j/7 j.
  • Plus de temps disponible pour d’autres tâches, dans la mesure où aucune interaction manuelle n’est nécessaire. Tous les tubes nécessitant une analyse d’HbA1c sont automatiquement transférés vers l’analyseur Tosoh G11.

Améliorations du flux de travail après installation

Analyseur HPLC autonome Après installation du système intégré
2 tubes EDTA pour chaque patient Un seul tube pour tout
2 zones de traitement différentes dans le laboratoire 1 zone
Manipulation manuelle des tubes Automatisation
Tri manuel Automatisation
Interprétation manuelle de tous les chromatogrammes Automatisation
Validation manuelle de tous les résultats Automatisation

 

Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.