Sysmex France
Menu

Réamorcer le système immunitaire

XTRA ARTICLE DU NUMÉRO 2/2017

Entretien : Stephan Wilk

XN-Series avec canal WPC intégré et l'application « XN stem cells » aident à définir le moment idéal pour débuter l'aphérèse des cellules souches.

Conversation avec le professeur Dimitrios Tsakiris, qui dirige les services d'hémostase et d'hématologie diagnostique à l'hôpital universitaire de Bâle

La greffe de cellules souches est l'une des mesures les plus importantes dans le traitement des hémopathies malignes. Les cellules souches se trouvent généralement dans des niches médullaires. Avant que l'aphérèse des cellules souches puisse avoir lieu, le donneur reçoit un traitement spécifique (facteur de croissance des cellules souches) qui augmente le nombre de cellules souches et leur libération dans le sang périphérique. Dès qu'un nombre suffisant de cellules entrent en circulation, elles peuvent être recueillies. L'hôpital universitaire de Bâle est l'un des plus grands centres de greffe de cellules souches en Suisse, pratiquant jusqu'à 160 traitements de ce type par an. Pour identifier les cellules souches hématopoïétiques, en plus de la cytométrie en flux classique, l'hôpital de Bâle a testé XN-Series avec son canal WPC intégré et l'application « XN stem cells ». Le professeur Dimitrios Tsakiris, chef du service d'hématologie diagnostique, évoque avec nous le sujet.


Quelle est l'importance de la greffe de cellules souches pour les patients atteints d’hémopathies malignes ?

PROF. DIMITRIOS TSAKIRIS : La greffe de cellules souches est l'une des mesures les plus importantes dans le traitement des maladies hématologiques malignes. Le concept est le suivant : éliminer une tumeur maligne à l'aide d'une chimiothérapie puissante. Sauf que les patients ne survivraient pas à une telle chimiothérapie, car elle détruirait leurs propres cellules souches. Nous leur restituons donc des cellules souches saines, que nous avons prélevées au préalable sur d'autres personnes faisant partie ou non de la parenté des patients. Ces cellules souches qui viennent d'être administrées s'installent dans la moelle osseuse des patients et produisent de nouvelles cellules sanguines.

Quels sont les défis liés à la quantification des cellules souches ?

L'opération présente certaines difficultés car nous ne pouvons pas administrer spontanément à chaque donneur les médicaments qui lui conviennent pour pouvoir ensuite prélever et recueillir les cellules souches à un jour précis prédéfini. Chacun réagit différemment à la stimulation. Certains mobilisent leurs cellules souches très rapidement, tandis que d'autres prennent beaucoup plus de temps. Nous sommes obligés de mesurer et de quantifier les cellules souches tous les jours une fois que nous avons commencé le traitement de mobilisation. Une fois que ces cellules ont atteint le nombre requis, leur recueil peut commencer. Cela signifie que la mobilisation doit être suivie et gérée chez le donneur à l'aide d'une méthode appropriée. La méthode de référence pour identifier et quantifier les cellules souches est la cytométrie en flux, un processus complexe qui peut prendre jusqu'à 90 minutes. Vous avez besoin d'équipes de soins pour le donneur, le patient et la quantification elle-même. Ils doivent être parfaitement coordonnés les uns avec les autres. C'est pourquoi nous nous sommes intéressés à la possibilité d'identifier les cellules souches par une approche standardisée et fiable, mais aussi beaucoup plus rapide que la méthode classique. L'analyseur XN doté de l'application « stem cell » peut maintenant nous offrir cette option.

Quels sont les facteurs clés qui vous ont convaincu d'opter pour l'application « XN stem cells » ?

Nous voulions pouvoir quantifier les cellules souches dans un délai très court. C'est ce que fait la solution Sysmex. Et nous bénéficions également des autres fonctionnalités XN-Series.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans le processus actuel d'analyse des CD34 ?

Lorsqu'un donneur vient nous voir, nous ne savons pas au départ si cette personne sera en mesure ou non de faire un don ce jour-là. Nous commençons donc par prélever un échantillon de sang et par l'analyser en cytométrie en flux aussi rapidement que possible au laboratoire. Le but est de pouvoir commencer à recueillir les cellules souches dès que possible si le résultat est positif. Avec l'analyse des CD34, cette phase d'incertitude dure environ deux heures. Si vous disposez d'une méthode qui permet de savoir en quelques minutes si une personne peut ou non faire un don, tout le monde gagne du temps et le processus est rapide et transparent.


« Nous estimons pouvoir remplacer environ deux tiers des mesures de CD34 par l'application "XN stem cells". »


En tant que médecin, comptez-vous sur la technologie pour planifier une aphérèse ?

La technologie nous aide à quantifier les cellules avec un grand degré de précision. Il existe certaines procédures internationales standard pour le faire. Vous ne pouvez pas choisir vous-même une méthode pour quantifier les cellules souches. Cette limite dans le choix des méthodes possibles est importante car elle indique qu'il existe une sorte d'harmonisation dans la précision des quantifications entre les différents laboratoires. Nous estimons pouvoir remplacer environ deux tiers des mesures intermédiaires, à la fois complexes et coûteuses, de cellules souches en recourant à la méthode plus productive qu'offre l'application « XN stem cells », si l'évaluation que nous menons actuellement remplit tous les critères. Jusqu'à présent, ce sont surtout les ressources en personnel qui ont fait augmenter les coûts.

Nous avons parlé des avantages cliniques et de l'augmentation de la productivité, mais quel est le bénéfice pour le patient ?

Clairement, son côté pratique : les donneurs viennent chez nous, nous prélevons un échantillon de deux millilitres de sang et il ne faut que 15 minutes pour savoir s'ils peuvent donner ou rentrer chez eux. Sinon, les donneurs devraient attendre deux heures pour que leur don soit accepté, ou qu'on leur dise de rentrer chez eux et de revenir le lendemain matin.

Merci pour cet entretien !


Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.
Information

Nous informons les visiteurs que ce site Internet est, uniquement, à destination des professionnels de santé (*)
Merci de confirmer que vous êtes un professionnel de santé (*)

(*) Un professionnel de santé est défini comme toute personne habilitée à prescrire, dispenser ou utiliser des DMDIV (Dispositifs Médicaux de Diagnostic In Vitro) dans l’exercice de son art.

Excusez-nous.

Cette page est réservée aux professionnels. Ils ne sont pas autorisés.

Personnalisez vos paramètres

Nous utilisons des cookies pour vous permettre une utilisation optimale de notre site web et pour améliorer notre communication avec vous. Nous tenons compte de vos choix et nous n’utilisons que les données pour lesquelles vous nous donnez votre consentement.

* Peut conduire à des restrictions dans les contenus et l’expérience d’utilisateur
Détails sur les cookies
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies contribuent à l’exploitation de notre site web en autorisant des fonctions de base, telles que la navigation sur le site et l’accès à des zones sécurisées de notre site web. Notre site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Cookies de statistiques
Ces cookies nous aident à comprendre comment des visiteurs interagissent avec notre site web, en récoltant des informations de façon anonyme. Ces informations nous permettent d’améliorer constamment notre offre.
Cookies marketing
Ils sont utilisés pour tracer des visiteurs sur des sites web. Ils ont pour objet de montrer des annonces pertinentes et attractives à chaque utilisateur et donc précieuses pour les éditeurs et les annonceurs tiers.